a zeiz da zeiz

Le roi Gralon se les gèle toujours...

Photo prise ce 23 janvier au Port-Rhu, légèrement en amont de la passerelle-écluse.

16195309_1258160944222732_4245421103940378252_n

Posté par plumequivole à 10:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Gwener en he splannder

Pour ceux qui aiment bien lever le nez nuitamment, c'est le moment ! Et vous n'êtes pas obligés d'aller vous les geler au mont Aigoual. Même en pleine ville c'est top.

Vénus se mirant sur la neige glacée ! Fou, non ?

20170117PisesVenusZodiacale-4000-768x691

Photo Guillaume Cannat

Posté par plumequivole à 19:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Y en a des qui aiment le froid

Monstre essayant de se faire pardonner les gros soucis qu'il cause. Bon, allez, j'avoue, grâce à lui et à ses rejetons le jardin la jungle embaume.

IMG_6054

IMG_6055

IMG_6044

Le dernier survivant (accessible) des camélias maternels.

IMG_6052

IMG_6050


Et allez, pour se réchauffer, un ptit tour sur la (presque) banquise ? Le fond de la ria, hier matin. Dahud a dû avoir froid aux fesses. Cela dit vu sa réputation ça a dû lui faire du bien.

Et renseignements pris auprès de mes informateurs (Mémé Plume a la flemme d'aller voir mais elle a son réseau de vigies !) c'est encore plus gelé aujourd'hui, plus en aval, et ça a tenu malgré le grand soleil.

16143165_1272686119493056_4019220194744777047_n

(photo Simon Jourdan)

Posté par plumequivole à 17:29 - Commentaires [22] - Permalien [#]

Affaire à suivre

Des nouvelles de l'ananas plumier ? Avant-hier il a failli partir à la poubelle, un mois à tremper sans rien faire, je l'avais condamné. Ça a dû lui faire un coup au coeur, et du coup hier soir, in extremis, il a sorti ses radicelles. Rien que pour m'amadouer. Je lui vote un sursis donc, mais faudrait pas qu'il exabuse. Et j'en mets un deuxième en route.

IMG_6028IMG_6032

 

 

Posté par plumequivole à 21:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Découverte

Un-etranger-dans-le-miroirJe suis en train de découvrir un auteur, non pardon, une auteuse, autrice, autesse...de polars qui soit dit en passant m'a bien l'air d'être ultra-célèbre depuis un bout de temps. Anne Perry est son nom. Je voyais bien ses bouquins en rayon, mais je ne sais pas pourquoi je n'étais pas tentée. Celui-ci je l'ai eu en cadeau des établissements Le Clair Cul (ture) et par chance c'est le 1er d'une série, et apparemment une série qu'il vaut mieux prendre dans l'ordre. Les choses se passent à Londres à l'époque victorienne mais l'originalité, ai-je trouvé, c'est le policier. L'histoire commence alors qu'il est à l'hôpital, sortant de 3 semaines d'inconscience après un accident et il est amnésique. Ce qui fait que le roman raconte au moins autant sa propre recherche d'identité, sa quête de lui-même, que l'enquête pour meutre qu'il doit résoudre dès son retour, et le jeu scabreux qu'il doit mener pour cacher son état à ses supérieurs et à tout le monde d'ailleurs tout en essayant de faire parler ces gens qui savent tout de lui, pour réapprendre sa vie antérieure. C'est passionnant, angoissant juste comme il faut et très subtil.

Et puis en allant fureter sur Ouiqui j'en apprends de belles sur la romancière. Condamnée pour meurtre en Nouvelle-Zélande, 5 ans de prison. Je ne veux pas m'avancer mais je pense que c'est un cas plutôt rare parmi les auteurs de polars à succès. Et ça explique peut-être en partie pourquoi elle donne cette importance capitale à l'état psychologique fragile de son héros.

Bref, conquise je suis, et je pense que je vais me faire la série des tribulations de William Monk.

Posté par plumequivole à 19:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]